Les taux négatifs stimulent le share buyback

mardi, 13.06.2017

Cette opération est intéressante pour l’actionnaire. Elle augmente la valeur d’action et n’est pas imposée fiscalement.

LafargeHolcim, Richemont, Bâloise ou Logitech: les programmes de rachat d’actions lancés ou qui s’achèvent se multiplient. Le phénomène est largement influencé par les taux d’intérêt négatifs qui pénalisent les liquidités souvent importantes détenues par les entreprises. Les programmes de rachat...


 

 
 

 
 
agefi_2017-06-13_mar_11


...