Accord de Paris: quels sont les risques?

vendredi, 09.06.2017

Le scénario de sortie prévoit quatre ans. Le Président élu en 2020 sera le vrai décideur.

Jean-Philippe Desmartin*

Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis sortiraient de l’accord de Paris sur le climat sauf renégociation qui intégrerait mieux ses intérêts nationaux. Les gens sérieux savent que l’accord n’est pas renégociable. 

La question est donc de se demander comment les Etats-Unis sont susceptibles de sortir et à quel horizon, et quel sera l’impact de cette annonce sur les autres pays. Le scénario central de sortie prévoit 4 ans, ce qui veut dire qu’a priori le prochain candidat élu à la Maison Blanche fin 2020 sera le vrai décideur. 

Comme le Brexit

Entre temps, la politique fédérale américaine en matière environnementale est vidée de sa substance. Cela n’est pas une surprise, il suffit de regarder l’évolution du budget de l’agence fédérale de l’environnement américaine. 

En fait, l’administration Trump peut faire cela tout en restant dans l’accord de Paris car celui-ci n’est pas contraignant et permet à tout pays d’améliorer ou de réduire ses engagements volontaires. 

C’est pour cela que de nombreux acteurs américains, y compris économiques, poussent à ce que leur pays reste dans l’accord. Pourquoi dès lors cette décision? Elle est à rattacher à un contexte interne. Donald Trump, répond à un engagement de campagne et satisfait une majorité des électeurs du parti républicain. Cette annonce nous fait étrangement penser au Brexit.

Un risque clair et immédiat pour l’accord de Paris et notre planète émerge: celui que d’autres pays membres du G20 suivent le chemin des Etats-Unis. 

On pourrait penser ainsi à un grand pays exportateur de pétrole tel que l’Arabie Saoudite ou bien encore à l’Inde dans un contexte où le fonds vert de 100 milliards de dollars par an semble s’éloigner avec le retrait provisoire américain. 

Les prochains jours et semaines vont être riches d’actualités: rencontre entre la France et l’Inde qui abordera l’accord de Paris, réunion Europe/Chine sur le sujet du climat, G20 en juillet. On devrait ainsi savoir rapidement s’il y a le feu sur l’accord de Paris ou bien s’il s’agit d’un simple volet isolationniste supplémentaire et provisoire des Etats-Unis.

*Edmond de Rothschild Asset Management


 

 
 

 
 
agefi_2017-06-09_ven_02


...