Neuchâtel prend l’Internet des Objets

mercredi, 17.05.2017

Le savoir-faire industriel est un atout important. Le canton ainsi que le Jura et les communes jurassiennes bernoises ont trouvé leurs marques.

Xavier Comtesse*

La région de Neuchâtel et celle du Jura, y compris les communes jurassiennes bernoises, sont connues depuis toujours pour abriter un savoir-faire industriel de la précision. Et cela bien sûr à travers l’importante présence des horlogers mais pas seulement. L’industrie des Machines-outils, celle des instruments médicaux ou encore de la pharma, apportent ensemble des atouts économiques très importants pour une région exceptionnellement industrialisée (près de 40% du PIB régional).

Mais voilà une nouvelle révolution dite numérique va passer par là et remettre un «stress» considérable sur toute la région. Montre connectée, machine-outil auto-apprenante, impression additive 3D, Internet des Objets, etc. sont synonymes d’une révolution que l’on identifie souvent par le terme de: «Industrie 4.0».

Le Conseiller d’Etat Jean-Nathanaël Karakash en est tout à fait conscient. La transition vers le monde numérique a déjà commencé et elle engendre autant de risques que de promesses. Risque de rater le virage et d’aller vers un rétrécissement économique désastreux avec notamment des pertes d’emploi mais à l’inverse des opportunités nouvelles pointent leurs nez. il suffit parfois de les saisir pour réussir.

Du côté positif, on a déjà vu des ripostes industrielles rapides et fortes comme Tag Heuer (montre connectée), EM Marin (IoT), les Manufactures Vaucher à Fleurier alliées à CLA (Delémont) pour une machine révolutionnaire de type 4.0, sans oublier les nouvelles machines intelligentes de Willemin-Macodel des frères Haeglin, etc. En moins de deux ans, tout a bougé. C’est une toute autre industrie qui émerge dans le région. Cela fait plaisir.

Et pourtant du coté négatif comme le dit si bien Jean-Nathanaël Karakash, le problème qui reste n’est pas d’ordre technologique – on maîtrise le changement – mais cela se situe bien plus au niveau comportemental («behavior» comme dirait les Américains). On doit savoir mieux faire rêver, se positionner de manière plus positive pour que le territoire, que les jeunes, les start-ups, les PME y croient et foncent. Il faut savoir dégager de l’enthousiasme communicatif autour de cette révolution. On a réagi pour l’instant correctement à la menace, mais sans enthousiasme. On subi plus qu’on provoque. Ce «shift» politique c’est qu’il faut plus croire en nous qu’en les autres. Notre avenir, c’est ici qu’il faut l’inventer. Le salut ne viendra plus d’implantations massives de sociétés étrangères sur le territoire, mais de la création endogène de richesses et de nouveaux emplois. On doit maintenant transformer notre réaction technologique en une fête: celle de l’industrie gagnante, entraînante, pleine d’innovations nouvelles et enthousiasmantes pour la jeunesse. C’est cet état d’esprit conquérant qui transformera notre réaction trop défensive en un succès commercial nécessaire. C’est seulement quand la vente reprend que la production démarre. C’est aussi simple que cela.

«Mon département apporte des soutiens financiers aux projets innovants d’entreprises, ajoute Jean-Nathanaël Karakash. Il faut cependant en faire la demande. Et dans ce contexte, la chaîne de l’Internet des Objets nous intéresse particulièrement. Nous avons la chance de disposer de centres de recherche de pointe avec le CSEM, l’EPFL, la HE-ARC et l’Université, mais aussi des entreprises phares telles qu’EM Marin ou Semtech, ainsi que de start-ups innovantes comme Kizy. Avec Microcity, c’est tout un écosystème qui entre en résonnance avec un tissu industriel de premier choix».

Neuchâtel et le Jura ont trouvés leurs marques: Iot et Industrie 4.0 il suffit donc dans faire une bannière conquérante pour installer définitivement dans le paysage romand leur compétences nouvelles.  Dites le haut et fort Neuchâtel c’est la «leading house» de l’Iot et l’Arc jurassien celle de l’industrie 4.0.

*Mathématicien


 

 
 



agefi_2017-05-17_mer_02
 


...