Les fondations axées sur les besoins de la société

mardi, 16.05.2017

Swissfoundations. Malgré la touche personnelle des fondateurs, leurs buts rejoignent ceux du secteur public.

Piotr kaczor

Le Rapport sur les Fondations en Suisse 2017 publié lundi par SwissFoundations fait apparaître de manière assez détaillée les domaines d’activités et buts poursuivis par ces institutions. Alors que les informations relatives à ces objectifs ont longtemps été rudimentaires. Or il ressort de ce dernier rapport que trois domaines dominent nettement les buts poursuivis par les fondations d’utilité publique. Premièrement celui de la culture, des sports et des loisirs (31,7% des fondations constituées depuis 2006), celui de l’Education et de la Recherche (30,1%) ainsi que celui des Services sociaux (28,5%). Alors que le thème de  la santé par exemple ne représente qu’un peu plus de 12% des buts poursuivis par les fondations. Il apparaît en outre que les domaines soutenus en priorité par les fondations recouvrent les principaux postes des dépenses publiques selon les auteurs de l’étude. Ce qui illustre à l’envi le fait que les fondations sont bel et bien constituées pour répondre aux besoins de la société. Et cela malgré la touche souvent très personnelle conférée par le fondateur. Dans cette perspective, la portion relativement réduite des fondations qui poursuivent un but lié au secteur de la santé tiendrait au fait que, dans notre pays, une grande part de ces prestations de santé sont déjà assurées, ainsi que le précise Georg von Schnurbein, professeur à l’Université de Bâle et coauteur de l’étude. page 4


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-05-16_mar_01


...