Bonne nouvelle pour le hub du négoce

mardi, 16.05.2017

COFCO international. L’établissement du quartier général du géant chinois démontre que Genève continue d’offrir un environnement attractif.

Nicolette de Joncaire

PIERRE MAUDET. C’est une marque de confiance de la part des dirigeants chinois.

Le conseiller d’Etat Pierre Maudet signait en fin de semaine un accord avec COFCO, leader de l’approvisionnement en grains et produits alimentaires de la Chine, qui établit à Genève le quartier général de sa nouvelle entité mondiale COFCO International créée en avril. 

Depuis 2014, la société d’Etat COFCO s’est positionné sur le marché international du négoce en reprenant d’abord la branche agricole du groupe Noble, coté à Hong Kong, puis une seconde grande maison de négoce des grains, le néerlandais Nidera. C’est donc dans les anciens locaux de Noble Agri au  Grand-Saconnex que COFCO International entend renforcer ses équipes. 

Un tiers du nouveau personnel sera local, un autre tiers viendra de la communauté du négoce et le dernier sera composé de collaborateurs venant de l’étranger. Très probablement de Chine, puisque Selina Yang, responsable de l’intégration des sociétés au sein du groupe nous disait en septembre dernier, estimer «indispensable que nos collaborateurs de Beijing assimilent les méthodes mises en place par les équipes  étrangères pour en maîtriser, en commun, les aspects techniques et la discipline». Pour Pierre Maudet, le renforcement de COFCO est une excellente nouvelle pour le hub  suisse du trading. 

Les grandes entreprises chinoises sont déjà très présentes sur le hub genevois avec Sinopec (Addax) et maintenant COFCO International.  Est-ce un signal fort pour d’autres entreprises chinoises ou en provenance des pays émergents?

Tout à fait! C’est un signal très positif et une marque de confiance de la part des dirigeants chinois envers la place de Genève dans le domaine du négoce.  La Chine représente un partenaire économique important pour Genève, avec un gros potentiel de développement et ce dans plusieurs domaines tels que finance, luxe, négoce ou encore l’IT. 

Voyez-vous d’autres entreprises chinoises de trading venir s’installer à Genève? Sur le négoce des métaux par exemple? En avez-vous rencontré certaines lors de votre voyage en Chine?  

Genève est clairement profilé en Chine comme étant le cœur des activités du trading en Europe continentale. Je me suis rendu à Pékin, ce week-end pour la cérémonie de signature de l’accord qui lie l’Etat de Genève avec l’entreprise COFCO International Co. Ltd. en présence de la présidente de la Confédération suisse, Mme Doris Leuthard et n’ai pas eu le loisir de rencontrer d’autres entreprises, mais mon déplacement est le cinquième que j’effectue en deux ans, sans oublier la rencontre primordiale du mois de janvier avec le président chinois Xi Jingping à Genève. Nos relations s’étoffent et je suis confiant sur le futur potentiel que représente Genève pour la Chine.

Il a beaucoup été question d’activité de trade finance de banques chinoises à Genève. Quels progrès sur ce dossier? 

Dans ce domaine également, les discussions se poursuivent. Aujourd’hui, l’accord de swap signé entre les deux banques nationales et l’activité dans le domaine du trade finance laissent présager une vision plutôt favorable à l’implantation de banques chinoises à Genève.

Le retard de la RIE III ne parait pas affecter les décisions prises par les entreprises chinoises. Est-ce toutefois le cas pour d’autres entreprises? 

Le choix de COFCO est la démonstration que Genève reste attractif, avec une fiscalité favorable, des conditions-cadre propices (notamment au niveau de l’aéroport, de la formation et de la sécurité) et surtout d’un environnement économique et international très complet. L’exemple de COFCO montre que Genève peut parfaitement régater, face à des concurrents européens et si la fiscalité est un élément important, pour lequel Genève reste compétitif, ce n’est de loin pas le seul pour se montrer convaincant!

Estimez-vous que l’adoption d’une taxe sur le tonnage en Suisse soit de nature à encourager les sociétés de shipping (chinoises ou autres) à établir leurs  sièges à Genève? 

La taxe sur le tonnage est certainement un élément important pour l’activité du négoce et les entreprises de ce secteur.

Interview:
Nicolette de Joncaire


 

 
 

 
 
agefi_2017-05-16_mar_07


...