Mutation accélérée de l’industrie financière

mercredi, 10.05.2017

Patrick Hunger. Le CEO de Saxo Bank (Suisse) estime que la capacité de traitement de données sera décisive.

Christian Affolter

La gestion d’actifs numérisée en Suisse est encore à ses débuts. D’autres marchés sont déjà beaucoup plus matures. Pas besoin d’aller jusqu’aux Etats-Unis, l’Allemagne est  elle aussi en avance, selon le CEO de Saxo Bank (Suisse) Patrick Hunger en interview exclusive. Les banques suisses peuvent donc s’inspirer des industries financières étrangères, mais encore plus des compétences des sociétés IT dans l’agrégation et l’exploitation de données. Selon la vision qu’il développe, les secteurs tech et bancaires vont toujours plus converger. Un processus qui va au-delà des approches aujourd’hui proposées par la fintech. Il pose plein de questions au niveau de l’approche dans la gestion de fortune. Le fonctionnement de la plateforme Saxo Select lancée récemment en partenariat avec BlackRock donne certaines réponses. Elles touchent surtout à la délimitation entre des processus automatisés, des prises de décisions par les clients et les responsabilités respectives. Ses contours ne sont pas définis de manière fixe, mais peuvent évoluer au fil du temps, notamment en fonction de l’intégration de nouveaux partenaires. Des ressources importantes au niveau du développement des plateformes seront cruciales. Cela signifie également que les priorités au sein des métiers bancaires continueront d’évoluer, en fonction notamment de leur potentiel d’automatisation. page 6


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-05-10_mer_01
 


...