Course à l’exploitation de données du génome

mardi, 09.05.2017

Plusieurs sociétés romandes s’y engagent fortement.

Les séquençages du génome humain toujours plus rapides ont un inconvénient majeur: ils génèrent des quantités de données gigantesques. Rendre plus efficace leur gestion et exploitation est au moins aussi important pour réaliser le potentiel que le décodage en tant que tel. Debiopharm Innovation Fund du groupe du même nom investit à ce propos dans une société bâloise aux origines finlandaises, BC Platforms. Il a conduit pour celle-ci un tour de financement portant sur 10 millions de dollars. L’analyse avec des méthodes big data doit permettre de rendre les diagnostics plus précis. Une application pragmatique de la Loi suisse sur la protection des données actuellement en consultation ne devrait pas y faire obstacle. page 4


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-05-09_mar_01


...