La phase de maturité est amorcée

vendredi, 21.04.2017

Intelligence artificielle. Les applications les plus concrètes se multiplient et se diversifient dans le secteur financier.

Marjorie Théry

L’intelligence artificielle est entrée dans une phase de maturité dans le secteur financier. Plusieurs exemples récents offrent un bon aperçu des applications concrètes de cette technologie, que ce soit au niveau des infrastructures de marché, d’aide à la décision ou encore d’interaction avec la clientèle.

Dans un rapport publié il y a quelques jours (How artificial intelligence will transform Asia) UBS anticipe que d’ici 2030, l’intelligence artificielle deviendra aussi courante que l’utilisation d’internet aujourd’hui. Au niveau des entreprises, c’est invariablement IBM qui revient dans les exemples avec son système d’IA Watson, aujourd’hui présent dans plus de 40 pays. Six Group annonçait il y a quelques jours le lancement d’un nouveau centre de sécurité en Suisse. Pour améliorer en particulier la cyber sécurité, développé avec Watson. Swiss Re travaille également avec Watson pour affiner les mesures de risques et la tarification en conséquence.

Si ces deux exemples suisses sont plutôt destinés à un usage interne ou B2B, d’autres opérateurs bancaires ont lancé des instruments bien plus visibles sur le segment retail. Hier, la banque Credit Mutuel en France a annoncé le déploiement de Watson dans tout son réseau, pour assister 20.000 chargés de clientèle. Hier toujours, le groupe de télécommunications Orange a présenté les contours du lancement de son établissement bancaire tant attendu (et redouté), Orange Bank. Là encore, le groupe a choisi de faire appel à  Watson, mais cette fois pour en faire le premier point de contact entre les clients et Orange Bank, en mettant en place un conseiller virtuel. PAGE 3


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-04-21_ven_01
 


...