Le marché suisse des actions est mûr pour une correction de 15%

mardi, 18.04.2017

Hausse sensible d’un grand nombre de titres au premier trimestre. PER à 18 et prime de risque toujours considérable.

Philippe rey

Le marché suisse des actions a réalisé jusqu’ici une performance 2017  que peu de prévisionnistes attendaient. Les indices SMI et SPI ont progressé de près de 5% et 8%. Cet écart s’explique par des hausses sinon impressionnantes, du moins considérables s’agissant de certaines entreprises considérées comme secondaires à l’échelle suisse.

VAT Group par exemple, Sika, Logitech, Also, AMS, Inficon, Compagnie Financière Tradition, Bobst ou encore Bossard. Il est difficile à vrai dire de trouver des titres qui ont sensiblement reculé cette année.

D’aucuns s’accordent à dire que le marché s’avère cher actuellement. Le ratio cours-bénéfices (PER) estimé pour les douze prochains mois atteint effectivement près de 18 fois, un peu légèrement inférieur à celui du marché américain, suivant le consensus IBES de Thomson Reuters.

Un multiple à ces niveaux peut néanmoins se justifier pour le marché suisse vu la dynamique actuelle des bénéfices. Les résultats publiés au premier trimestre sont positifs sur fond de meilleure croissance mondiale. La plupart des entreprises bénéficient d’une excellente situation financière tout en étant devenues plus efficaces dans l’opérationnel.

La prime de risque du marché suisse ne paraît pas anormale d’autre part. Au contraire, puisqu’elle dépasse largement 5%, toute proche de la moyenne historique. Le rendement des obligations de la Confédération à dix ans (taux d’intérêt au comptant pour une durée résiduelle de 10 ans) demeure négatif (-0,18% le 13 avril dernier). Cette distorsion laisse penser qu’une remontée est sans doute programmée à moyen terme.

Le retournement se déroulera-t-il sans heurt? Impossible à prédire. Si certaines sociétés sont trop valorisées par le marché, celui-ci ne semble pas aussi cher qu’en 2000 ou 2007. Une baisse de 15% paraît cependant tout à fait possible (et même souhaitable à certains égards) par rapport au niveau actuel s’agissant de l’indice SPI, pour une raison ou une autre, dont d’éventuelles tensions sur les taux d’intérêt à long terme. page 10


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-04-18_mar_01
 


...