L’imbroglio nigérian

mardi, 18.04.2017

Addax Petroleum. Plusieurs sources africaines associent les irrégularités du groupe avec la société nigériane Kaztec Engineering. Une affaire qui aurait déjà plusieurs années.

Libérés la semaine dernière, le  directeur général  et le directeur juridique d’Addax Petroleum, Zhang Yi et Guus Klusener, restent sous enquête. Malgré la nomination de Sebastien van Roosmalen, ancien directeur juridique de la North Caspian Operating Company et de Shell, en remplacement de Guus Klusener, le media Africa Intelligence affirme que les conseillers actuels de la société, Allison Neapole de Clara Beuth,  géreront le cas directement avec la justice suisse. Fin mars, la maison-mère d’Addax, la société d’Etat chinoise Sinopec, annonçait un remaniement du directoire d’Addax Petroleum. La nouvelle direction comprendrait le géologue Guangjun Chen ainsi que Colin Klappa, vice-président de l’exploration, et Ruud Schrama, vice-président de la production, ainsi que Rudong Liu, nommé CFO en décembre dernier.

Toujours selon Africa Intelligence, 80 des 100 millions contestés dans l’affaire, seraient échus au chantier naval Kaztec Engineering, une filiale du groupe Chrome, propriété de l’homme d’affaires nigérian Emeka Offor. L’édition nigériane du Guardian rapportait déjà en mars 2016 que Kaztec Engineering aurait bénéficié de contrats avec Addax pour une valeur de 1,244 milliard entre 2009 et 2014. Ces contrats, conclus hors des procédures normales d’appels d’offres, avaient déjà soulevé un certain nombre d’interrogations sur la transparence du processus. La banque nigériane First Bank avait pourtant, en 2014, exprimé sur son site internet la volonté de financer pour 1,3 milliard de dollars le contrat obtenu d’Addax par Kaztec Engineering pour des travaux associés au projet de développement pétrolier d’Ofrima /Udele.

Malgré ces contrats, les rémunérations du personnel de Kaztec Engineering n’auraient pas été versées depuis l’été 2015 en raison de retards de paiements d’Addax dus aux démêlés de ce dernier avec les autorités fiscales nigérianes.  Ce qui n’avait pas empêché Emeka Offor de faire une donation de 10 millions de dollars à la Fondation Jimmy Carter en faveur de l’onchocercose (cécité des rivières) en juin 2015. Les activités de Kaztec Engineering en auraient été considérablement ralenties depuis, au point d’inquiéter le Nigerian Content Development and Monitoring Board, autorité de tutelle de l’industrie pétrolière nigériane, alors que Kaztec Engineering venait de s’engager à investir 800 millions de dollars dans le chantier de Snake Island à Lagos. Rappelons ici qu’Addax Petroleum avait été cédé à Sinopec en 2009 par le groupe AOG. – (NJN)


 

 
 



agefi_2017-04-18_mar_05
 


...