L’ancrage intime sur le marché chinois

lundi, 10.04.2017

Hublot. L’horloger (Nyon) a reçu l’ambassadeur de Chine vendredi. Symbolique après des années de connexion.

Les montres Hublot, stylées, voire exubérantes, ont toujours été réputées inadaptées pour la clientèle chinoise, que l’industrie horlogère suisse réduit volontiers à la montre classique, ronde, trois aiguilles, volontiers en or. Hublot et son président Jean-Claude Biver, entretiennent pourtant un rapport intime avec la Chine, qui représente près de 15% des ventes de la marque et un potentiel de progression encore loin d’être achevé. La manufacture a même reçu la visite de l’ambassadeur de Chine vendredi dernier, ce qui n’est pas si courant. Cela rappelle que Jean-Claude Biver a un accès privilégié aux hautes sphères du pays. Son fils, Loïc, y vit depuis 15 ans et il a ouvert toutes les portes. Jusqu’au partenariat avec l’Agence spatiale chinoise. En plus des ligues nationales de foot et de badminton. page 5


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-04-10_lun_01
 


...