Maintenant il va falloir convaincre

lundi, 20.03.2017

Le Parlement approuve la réforme nécessaire.

L’Association suisse des institutions de prévoyance (ASIP) considère l’adoption du projet «Prévoyance vieillesse 2020» comme une opportunité de garantir la prévoyance vieillesse dans son ensemble, et la prévoyance professionnelle en particulier.

Les décisions du Parle-ment tiennent compte des défis économique et démographique qui se posent. Désormais, les paramètres de la LPP vont devoir être ajustés afin qu’ils correspondent mieux à la réalité. Après le «oui» du Parlement, il s’agit maintenant d’expliquer de manière objective et compréhensible aux assurés et à la population les avantages du projet. L’ASIP s’est toujours engagée en faveur de cette réforme. L’accent doit être mis sur la garantie globale de la prévoyance vieillesse dans les domaines du 1er et du 2e pilier, et ce sans réduction des prestations. Il va falloir désormais expliquer à la population que seule cette réforme permettra de conserver le niveau des rentes actuelles dans la LPP. Cela implique notamment l’adaptation du taux de conversion LPP à l’espérance de vie toujours croissante dans un contexte économique qui permet difficilement d’atteindre les rendements requis. Des mesures d’accompagnement efficaces contribueront au maintien du niveau des prestations LPP. Dans ce contexte, des concessions politiques d’une part, et des cotisations salariales plus élevées d’autre part, sont nécessaires. Enfin, l’ASIP salue l’âge de référence commun de 65 ans pour les femmes et pour les hommes.

La réforme visant à garantir à long terme la prévoyance vieillesse ainsi que le niveau des rentes actuel en général et du 2e pilier en particulier ne doit pas être sacrifiée en raison d’affrontements idéologiques. Elle est nécessaire et incontestée. Tous les acteurs doivent apporter leur contribution à sa réussite. –(Association suisse des institutions de prévoyance)



 

 
 



agefi_2017-03-20_lun_02
 


...