Dans le leadership du smart wearable

vendredi, 17.03.2017

Swatch Group. Conférence de presse annuelle hier. Nick Hayek croit aux petits objets connectés.

Nick Hayek. "Nous ne sommes pas dans le commodity, nous ne voulons pas devenir un standard."

Le groupe biennois a tenu sa conférence de presse annuelle hier dans la nouvelle aile de la manufacture Omega à Bienne. La séance, très suivie comme à l’accoutumée, était pour la première fois retransmise en webcast maison et pour la première fois la direction n’a pas invité les analystes financiers. Marquant une distance supplémentaire avec une communauté que Nick Hayek (président exécutif) a si souvent épinglée. Hier encore, il a souligné à quel point il abhorrait la domination du court terme véhiculée par le monde de la finance. A la question: faut-il s’habituer à vivre avec un franc surévalué? Il répond: «C’est le fait de la spéculation! Pour nous, c’est ok, cela nous coûte juste un peu de bénéfice, mais nous ne cesserons jamais de dénoncer ce système.»

L’élément phare de la présentation, outre la confirmation du retour de la croissance cette année, pronostiquée entre 7% et 9%, et le levier de la Chine (L’Agefi de mardi), a été la détermination de Swatch à devenir un mentor de l’écosystème smart en Suisse. Avec une nuance de taille: «Nous développions des connecteurs bluetooth bien avant que l’on parle de montre connectée. Mais nous ne faisons pas de commodity.»


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-03-17_ven_01
 


...