marché du travail: des sanctions jusqu’à 30.000 francs en cas de sous-enchères salariales

vendredi, 17.03.2017

Dès le 1er avril, les patrons qui pratiquent la sous-enchère salariale risqueront jusqu’à 30.000 francs d’amende ou seront interdits de proposer leurs services en Suisse. Les contrats-type de travail fixant des salaires minimums pourront être plus facilement prolongés. Les nouvelles dispositions...


 

 
 

 
 
agefi_2017-03-17_ven_08


...