Des buts clairs nécessaires

vendredi, 17.03.2017

BNS. Le franc reste fortement surévalué. L’emploi stagne (équivalents plein temps), contrairement à l’évolution à la hausse que connaissent d’autres pays. Dans l’industrie et l’hôtellerie-restauration, des emplois continuent à être supprimés, le chômage des plus de 55 ans augmente. L’inflation de base est négative, les capacités de l’économie suisse sont sous-utilisées.

Dans ce contexte, notre pays aurait besoin d’une politique monétaire expansionniste. À cause de la surévaluation du franc, les conditions monétaires sont cependant extrêmement restrictives. C’est ce qui ressort aussi du Monetary conditions index publié par la Banque nationale suisse (BNS) dans son bulletin trimestriel.

C’est une bonne chose que la BNS soit tout récemment redevenue active en intervenant contre l’appréciation du franc.

L’USS attend de la BNS qu’elle s’oppose beaucoup plus à la surévaluation du franc. Le but doit être que le taux de change se stabilise à très court terme aux alentours de 1,10 franc pour 1 euro et qu’ensuite, l’on fasse rapidement en sorte, grâce à un taux modéré, que la Suisse ne subisse pas de préjudice. La BNS devrait se donner des buts plus clairs et essayer de les réaliser (p. ex. concernant l’inflation). – Union syndicale suisse)


 

 
 

 
 
agefi_2017-03-17_ven_02


...