L’appel indirect aux acquisitions

mardi, 14.03.2017

Max de Liechtenstein. Entretien avec le président exécutif du groupe bancaire LGT. A propos de globalité.

A la faveur d’un afflux net record de fonds de la clientèle de 11,7 milliard de francs en 2016, d’un apport de 8 milliards induit par l’acquisition de la société de gestion privée britannique Vestra, ainsi que de l’impact positif des investissements, le groupe LGT, première banque de la Principauté du Liechtenstein, a enregistré des encours sous gestion de près d’un cinquième (+17,6%) l’an dernier pour s’établir à plus de 152 milliards de francs. Alors que le bénéfice net du groupe s’est amélioré de 9% à 230 millions.

Lors de la présentation des résultats annuels hier à Zurich, le groupe bancaire contrôlé par la famille princière a, pour la première fois, levé le voile sur la répartition de ses encours sous gestion en termes géographiques et entre ses deux métiers essentiels. Soit 45 milliards de francs l’an dernier dans l’asset management (plus de 50 milliards actuellement) et le reste dans le wealth management. Dans le registre alternatif, c’est plutôt sur les placements non cotés, dits «privés», que tend à miser actuellement le groupe. Y compris auprès des particuliers. Malgré un essor interne des afflux de fonds à faire pâlir bien des concurrents, LGT veut se donner une dimension encore plus globale, par le bais d’acquisitions en particulier. page 3


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-03-14_mar_01


...