Synthétique n’est plus toxique

lundi, 13.03.2017

Titrisation. Le volume des émissions non classiques en Europe a été multiplié par près de cinq depuis 2013.

Levi-Sergio Mutemba

La titrisation synthétique revient peu à peu dans les mœurs. Alors que ce type d’opération était considéré par le régulateur comme le principale facteur de la crise des subprime en 2008, il constitue aujourd’hui une source potentielle de croissance en Europe. Dépassant à peine 20 milliards...


 

 
 

 
 
agefi_2017-03-13_lun_13


...