Un modèle de salle de marché

mercredi, 08.03.2017

Pictet trading & sales. L’unité se développe sur plusieurs fronts. Technologique, humain, commercial. Visite guidée.

Marjorie Théry

Une institution bicentenaire avec ADN de banque privée n’est pas le premier endroit auquel on associerait les termes de trading, big data ou intelligence artificielle. Et pourtant...

L’unité Pictet Trading and Sales (PTS), autrement dit la salle de marché du groupe bancaire genevois, est certainement l’une des activités les moins médiatisées. Elle enregistre cependant une croissance élevée, à l’interne comme à l’extérieur. «Les banques ont plutôt réduit la voilure dans leurs salles de marché ces dernières années, commente Francesco Genovese, directeur de la clientèle institutionnelle de PTS pour l’Europe et le Moyen-Orient. Nous avons fait l’inverse». De 140 collaborateurs en 2010, la salle en compte aujourd’hui près de 180. Dont 140 à Genève. Les autres sont répartis entre Montréal, Singapour et Londres.

Cette multi-localisation est jugée  indispensable pour couvrir tous les marchés mondiaux. «Et servir des clients institutionnels comme des fonds souverains, des banques centrales, des hedge funds ou encore des fonds d’endowment», ajoute Francesco Genovese.

PTS est aujourd’hui la troisième salle de marché de Suisse. Elle est régulièrement citée dans le haut des classements mondiaux en termes de satisfaction client. Il ne s’agit pas uniquement d’exécution, mais aussi de proposer des idées de trading. Pour la journée, la semaine ou le mois, dans une perspective d’investissement tactique.

Le développement de PTS offre  un double avantage pour le groupe: accentuer la rentabilité de sa salle de marché sans pour autant mobiliser des fonds propres supplémentaires. page 4


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2017-03-08_mer_01


...