Effet contre-horloger sur le marché chinois

mercredi, 08.03.2017

Dieter Weisskopf. Il a repris la direction de Lindt & Sprüngli il y a quelques mois et entame déjà une certaine continuité dans l’insolence en matière de succès.

Le chocolatier zurichois a publié des chiffres annuels de nouveaux dans sa cible de croissance endogène et très rentable, avec amélioration du chiffre d’affaires et de la marge opérationnelle. Une tendance positive que le groupe maintient depuis des années et confirme toujours sur le long terme. Et il y a des raisons de le croire. Pour comprendre où se situe Lindt & Sprüngli, il faut repenser à l’horlogerie suisse d’avant la Chine: un leadership incontesté sur le haut de gamme, mais concentré sur les débouchés matures, les Etats-Unis en particulier. Il y a aussi eu l’ouverture de la Chine, et tout a changé: en quinze ans, le chiffre d’affaires a doublé. L’entreprise suit une trajectoire de ce type, avec un leadership global sur le haut de gamme qui repose pour près de moitié sur la demande américaine et un quart sur l’Allemagne, la France et la Suisse. La Chine est presque un territoire vierge pour l’industrie, avec une consommation infinitésimale (par habitant en comparaison internationale), mais déjà une tendance à la montée en gamme et un goût prononcé pour les spécialités à base de chocolat noir, un must dans le catalogue Lindt. La Chine n’est d’ailleurs qu’un axe de développement parmi d’autres. Dieter Weisskopf, successeur de l’emblématique Ernst Tanner, connait parfaitement la musique. page 5



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-03-08_mer_01
 


...