Les premiers chiffres annuels donnent un signal encourageant

vendredi, 13.01.2017

Swiss exchange. Les résultats de Partners Group et VAT renvoient à des attentes sous-estimées sur le long terme.

philippe rey

Les premières indications de résultats annuels,  de quatrième trimestre en particulier, sont encourageantes et laissent augurer d’une bonne dynamique dans différents secteurs cette année. Partners Group, Richemont, VAT Group, Inficon et Bossard ont produit hier un effet de surprise.   Les nombreux vendeurs à découvert ont été pris de court s’agissant de Richemont et de Swatch Group.     

Les résultats publiés dans ces circonstances viennent aussi rappeler que le marché a tendance à sous-estimer le potentiel des entreprises de qualité. La société  de gestion d’actifs AKO Capital parlait d’ailleurs d’une prime de valorisation insuffisante pour la qualité.

La performance réelle de ces entreprises à plus long terme est sous-évaluée par des investisseurs encore et toujours orientés court terme. Les entreprises de qualité, dont font partie assurément Partners Group, VAT et Richemont continuent de prospérer, mais le marché tend à surestimer le court terme en accordant trop d’attention aux résultats trimestriels ou semestriels.

Essayer  de déterminer le juste multiple à partir de là incite à prendre de mauvaises décisions. Le risque de régression vers la moyenne est surestimé concernant de très bons groupes.  

En matière d’investissement dans la qualité, comme dans d’autres stratégies d’investissement, le risque   de surpayer existe, mais  sensiblement moins que l’on pourrait penser. Au premier coup d’oeil, les multiples cours-bénéfices (price-earnings ratios) d’affaires de qualité semblent exagérés par rapport à leur croissance. Les excellentes sociétés tendent à dépasser les estimations, à satisfaire pour le moins ou battre les attentes beaucoup plus fréquemment que des rivaux inférieurs. Ce qui doit inciter  à garder durablement de tels titres. Si une entreprise délivre au plan opérationnel, les multiples de valorisation se contractent rarement. Si cela survient, c’est en général en pleine tourmente. Les décrochages d’indices ne sont pourtant pas fréquents. De telles corrections offrent de magnifiques opportunités. page 4


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-01-13_ven_01
 


...