La vente à découvert parvient à ses limites

vendredi, 13.01.2017

Richemont. Les résultats meilleurs que prévu en fin d’année ont forcé la fermeture de nombreuses positions.

Les chiffres sur trois mois du groupe Richemont ont visiblement un peu pris de court les positions short largement présentes sur le luxe. Sans la liquidation de ces positions, il paraît difficile d’expliquer la hausse très importante dont le titre a bénéficié hier. Le constat vaut aussi pour Swatch Group, particulièrement touché par les positions à découvert. Les chiffres de Richemont marquent ainsi un tournant dans la perception du marché, peut-être le début d’une nouvelle étape de croissance après deux années de recul.

L’activité est donc encore capable de surprendre positivement. Du moins, toutes les notes de recherche publiées hier vont dans ce sens. Avec encore un certains nombres d’interrogations il est vrai, sur l’horlogerie en particulier, qui reste encore en territoire négatif malgré une amélioration très nette. Richemont reste néanmoins, et ce n’est pas une surprise, surtout porté par la joaillerie, par Cartier avant tout, qui s’est comporté au-delà des attentes sur la fin de l’année. Le groupe démontre aussi que son portefeuille de marques horlogères a maintenu un rythme supérieur à l’ensemble de l’industrie sur la fin de l’année dernier. Signe que la prime au leader prévaut toujours. page 5


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2017-01-13_ven_01
 
 
 

...