Conditions difficiles malgré les activités

jeudi, 01.12.2016

Construction. Le nombre de chantiers ouverts n’est pas forcément un bon indicateur pour la marche des affaires.

Les indicateurs macroéconomiques et empiriques concourent à faire penser à un secteur de la construction vivant une période absolument excellente dans le  canton de Vaud. Cette vision ne correspond toutefois pas à la réalité vécue par les entrepreneurs. Ce serait peut-être le cas s’ils étaient les seuls à se partager ce marché. Mais ils doivent faire face à la concurrence provenant de cantons où la marche des affaires est moins vigoureuse. Voire d’entreprises françaises.

Depuis des années, ils doivent ainsi composer avec une pression sur les prix. Plus récemment, une diminution des entrées de commandes s’est ajoutée. La situation est certes encore loin d’être préoccupante. Mais les prévisions auparavant clairement positives se rapprochent de l’équilibre. La mise en application de l’initiative contre l’immigration de masse peut avoir un impact considérable. Pour emporter des marchés publics, les entrepreneurs suisses doivent pouvoir faire appel à la main d’oeuvre étrangère en fonction de leurs besoins. Au cas contraire, ce sont les entreprises étrangères qui les obtiendront. Ce qui n’est certainement pas dans l’esprit des auteurs de l’initiative, voulant préserver les emplois  en Suisse. page 5


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-12-01_jeu_01
 

...