Le challenge du Coq Sportif

mercredi, 30.11.2016

Airesis. L’évolution de la célèbre marque en France s’avère positive. Duplication attendue sur d’autres marchés.

Philippe rey

La célèbre marque de sport Le Coq Sportif revit dans son fief d’origine Romilly-sur-Seine, centre de développement qui gère le tissage ainsi que la teinture et où des investissements importants ont été effectués.

Cette maîtrise de la production est perceptible dans la qualité des produits obtenue.

Le positionnement de la marque   ainsi que les concepts de fabrication, marketing, distribution et vente semblent à nouveau bien fonctionner en France, l’ADN de la marque, où Le Coq Sportif a renoué avec une forte croissance, de même qu’en Espagne. Ce qui marche en France peut être appliqué à d’autres marchés tout en respectant les critères de qualité et de pricing mis en place. En particulier en Suisse où Movement (dont Airesis détient 92%) est le distributeur exclusif.  

Airesis, société d’investissement qui est cotée sur SIX Swiss Exchange, a sauvé Le Coq Sportif. Elle  compte bien revaloriser fortement cette marque et créer de la valeur à l’instar de ses anciennes participations dans Hazard Immobilier et Boards & More (plus de 100 millions de francs au total). Ce pari doit encore être tenu. Cependant, Airesis réalise ses profits essentiellement lors de la vente de ses investissements.

Le financement bancaire du Coq Sportif a été stabilisé. Airesis a conclu des prêts à conversion obligatoire d’un montant global de 9 millions d’euros durant le second semestre 2016 pour financer Le Coq Sportif. Par le passé, Airesis a trouvé dans l’immobilier une base de stabilité et de revenus continus. Un retour dans ce secteur d’activité n’est pas exclu. Lire page 5


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-11-30_mer_01
 

...