La Stratégie énergétique 2050 reçoit une première validation

lundi, 28.11.2016

Nucléaire. Le vote populaire d’hier sur l’initiative Sortir du nucléaire a été rejetée de manière assez nette pour rassurer.

Nouvelle défaite des sondages en Suisse sur un thème sensible et passionnel: l’initiative populaire des Verts dite «Pour sortir du nucléaire», qui voulait accélérer le processus, était encore acceptée à quelque 55% il y a une semaine. Elle a finalement été rejetée par 54,2% des votants. Ce qui ouvre théoriquement la possibilité que 10% des personnes interrogées aient changé d’avis les derniers jours.

Ce que les médias européens retenaient à chaud hier après-midi, c’était surtout que les Suisses avaient... rejeté la sortie du nucléaire. Les réactions en Suisse dans le même temps ont montré ce qui n’avait guère été thématisé pendant la campagne pour ne pas brouiller la perception d’un dossier déjà bien difficile en soi: le score donne certainement des indications sur l’acceptation du programme fédéral Stratégie énergétique 2050. Qui fait l’objet d’un référendum du Parti populaire UDC (et un autre de milieux économiques).

Mais quelles indications au juste? Les partis politiques ont aussitôt tenté d’imposer leur interprétation.La gauche et le Parti démocrate chrétien ont estimé que la défaite était modeste et très encourageante pour la suite. Avec 45% de oui, la Stratégie énergétique attaquée par référendum devrait être acceptée bien que le Parti libéral-radical ne soit pas encore au clair sur sa position. Ce résultat permet aussi d’envisager de nouvelles revendications sur la surveillance des centrales nucléaires.

De leur côté, les auteurs du référendum déposé début octobre se sont dits rassurés par la netteté du non. «Les citoyens ont refusé hier un texte irréaliste, ils refuseront aussi un projet mal conçu.» Un autre référendum inter-partis a été lancé récemment venant de milieux proches de l’économie.

Les grandes organisations économiques n’ont pas encore pris position. Sauf surprise, Economiesuisse devrait soutenir Stratégie énergétique 2050. Il ne serait pas surprenant en revanche que l’Union des Arts et Métiers (USAM) soutienne le référendum. Cette stratégie du Conseil fédéral passe en particulier par de nombreuses constructions d’éoliennes et des contraintes importantes pour les entreprises. page 8


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-11-28_lun_01
 

...