Stabilité et fragilité dans le même temps

lundi, 28.11.2016

Actions suisses. Les indices font du surplace depuis quatre semaines. Avec pas mal de différenciations.

Le marché suisse des actions n’a pas vraiment bénéficié d’une hausse depuis l’élection de Donald Trump début novembre. Sauf pour des valeurs bancaires comme UBS et Julius Baer. Les indices SMI et SPI n’ont que très légèrement varié lors des quatre dernières semaines (un peu plus pour le SLI avec +1,5%), alors que le marché américain a atteint des niveaux records.

Les grandes capitalisations boursières, qui composent l’indice SMI, se trouvent partagées, avec la moitié en hausse et l’autre en baisse depuis le début de 2016. Le SMI et le SPI accusent  un déclin depuis le début de l’année qui est plus prononcé pour le premier que le second en raison de la bonne performance de bon nombre de petites et moyennes capitalisations, dont les valorisations paraissent actuellement élevées. Elle sont de ce fait sensiblement plus exposées à des revers que des blue chips comme Nestlé, Novartis ou Roche (qui s’inscrivent en net recul cette année).

La plupart des marchés, dont Swiss Exchange,  se trouvent déjà dans une phase de consolidation depuis plus  d’un an. Rappelons que le phénomène peut être consiédéré comme sain après trois années exceptionnelles de 2012 à fin 2014... page 3


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-11-28_lun_01
 

...