Genève. Le directeur Roberto Azevedo (candidat pour un second mandat) s’est adressé hier à la presse internationale " name="description"/>
 

L’OMC invite le président américain Trump au dialogue

vendredi, 25.11.2016

Genève. Le directeur Roberto Azevedo (candidat pour un second mandat) s’est adressé hier à la presse internationale

Face à la montée en puissance d’approches macroéconomiques plus protectionnistes dans le monde, avec les propos de campagne de Donald Trump en particulier, le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce à Genève s’est adressé hier à la presse internationale. Mettant fin à des hypothèses et des rumeurs, Roberto Azevedo a déclaré d’emblée qu’il n’avait aucune indication venant des Etats-Unis concernant une volonté américaine de sortir de l’organisation. Il s’est dit prêt à en discuter le cas échéant avec le président élu Donald Trump. Trump et Azevedo ne se sont pas encore parlé.

«Dans tous les cas, l’organisation va continuer de faire ce qu’elle fait», a précisé le directeur général. Il admet avoir entendu des phrases, notamment sur un blocage du Partenariat transpacifique (TPP). Mais, a-t-il ajouté, il s’intéresse aux faits. «Parler de protectionnisme global» ne reflète pas la réalité.

Roberto Azevedo a précisé qu’il n’était pas vraiment surpris des difficultés sur ces accords. «Elles ne sont pas nouvelles. Les négociations sur le commerce ne sont jamais faciles.» Il a également déclaré regretter que des dirigeants politiques aient pu utiliser le commerce comme responsable des malheurs économiques et des pertes d’emploi. Dans les pays développés, seules 20% des coupes sont liées au commerce, a-t-il insisté. Le reste est dû à l’innovation et aux gains de productivité. Un recours au protectionnisme ne va pas apporter la bonne solution. Ce sont même les plus pauvres qui seront le plus durement touchés.

Le directeur général, qui se représente pour un second mandat à la tête de l’organisation, a reconnu une préoccupation dans le monde sur la globalisation. Il a néanmoins rejeté tout sentiment tranché et sans nuance contre elle, ce qui contribue à favoriser davantage d’intolérance et de xénophobie. Il souhaite une finalisation d’ici la fin de l’année si possible de l’Accord sur l’environnement. «Cette mesure rendrait plus abordable le commerce de technologies durables.» Les discussions actuelles portent aussi sur l’agriculture, les subventions à la pêche, les PME, le commerce électronique ou la facilitation des investissements.


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-11-25_ven_01
 

...