Cette jeune entreprise horlogère de luxe souhaite être soutenue

jeudi, 24.11.2016

Une campagne de crowdfunding a été lancée en début de semaine par G.Gagnebin&Cie, entreprise horlogère jura bernoise.

Cerise Drompt

Une campagne de crowdfunding a été lancée en début de semaine par G.Gagnebin&Cie, entreprise horlogère jura bernoise. G.Gagnebin&Cie, créée en 2013 par David Gagnebin, CEO,  cherche ainsi à réaliser sa troisième collection de montre swiss made. «Cette nouvelle collection, plus haut de gamme que les précédentes, nécessite un  budget supplémentaire qu’il nous est possible de réunir grâce au crowdfunding» explique David Gagnebin.  La demande de don, accessible sur wemakeit.com, s’élève à 70’000 et des contreparties, sous forme de rabais ou du don d’une montre, sont offertes. Une collection limitée à 20 exemplaires par modèle, parrainée par Laura Chaplin, sera disponible début décembre. Des œuvres de cette dernière orneront les cadrans.

 C’est en 2013 que l’entreprise, à l’origine créée en 1932, est relancée par l’arrière petit-fils du fondateur initial, George Gagnebin. G.Gagnebin&Cie était au départ une société de revente de montres, connue pour la promotion les montres Niga. Elle s’oriente aujourd’hui dans la vente de montres de luxe qui se veulent être modernes au-delà de la tradition.

G.Gagnebin&Cie cherche, en effet,  à prôner la proximité, les valeurs entrepreneuriales et familiales qui ont construit l’identité horlogère de la région du Jura bernois. «Ayant débuté avec un business plan assez traditionnel», explique David Gagnebin, «le capital de départ provient essentiellement de fonds personnels ainsi que d’un associé. Un soutien financier de la part d’amis a également rendu ce projet possible». La communication de la marque s’est développée grâce aux réseaux sociaux, mais les premières ventes se sont écoulées par  la vente directe aux particuliers. «Puis, au fil des rencontres et du bouche-à-oreilles, s’est tissée une clientèle de proximité et des opportunités de développement à l’étranger»ajoute David Gagnebin. 97% de la clientèle de l’entreprise est suisse.

La start-up a plusieurs projets. «Nous souhaitons continuer d’étendre la connaissance de notre marque en Suisse, d’autant qu’elle n’a rien à envier aux autres grandes marques horlogères suisses» indique David Gagnebin.  Mais elle se développe sur d’autres continents également. Plusieurs points de vente vont être créés en Allemagne et en Autriche ainsi qu’à Perth en Australie dès 2017. A la suite de la participation de G.Gagnebin&Cie au premier salon de l’horlogerie à Bogotá, des partenariats sont en cours de réalisation dans le pays.


 

 
 



agefi_2016-11-24_jeu_06
 

...