Même le monde émergent finit par bénéficier d’un effet Trump

jeudi, 24.11.2016

C’est un comble: l’«ennemi» chinois du nouveau président américain passe aujourd’hui pour un probable gagnant.

Christian Affolter

Les Etats en phase de rattrapage industriel ont souvent été cités parmi les victimes certaines de l’élection de Donald Trump.  Leurs devises ont d’ailleurs réagi dans un premier temps de manière très conforme à ces prévisions pessimistes.

Les premières déclarations du nouveau président semblent confirmer sa détermination de refuser de nouveaux accords commerciaux, le transpacifique en particulier (TTP). Là encore, les conséquences sont jugées spécialement lourdes pour les intéressés.

La confirmation du calendrier pour les hausses de taux par la Fed ne semble pas très positive non plus: rapatriements programmés de capitaux américains.

Cette approche bien tranchée de l’avenir est cependant en train de se retourner complètement. S’agissant de certains Etats du moins.

La Chine pourrait être la grande gagnante du non-aboutissement du TPP, au détriment d’autres pays de la région. Alors que la chute du peso avait rangé le Mexique de manière très emblématique du côté négatif, en raison également d’une dénonciation potentielle des accords de libre-échange nord-américains (en plus de la construction d’un mur à la frontière avec les Etats-Unis), il pourrait tout de même figurer parmi les bénéficiaires.

Le mécanisme de base est plutôt simple et peut également se retrouver ailleurs: une dépréciation de la valeur extérieure de la monnaie renchérit principalement les dettes contractées en devises étrangères, en dollars en particulier. En revanche, elle rend les dettes en monnaies locales, ainsi que les exportations nettement plus compétitives.

Le fait que l’indice MSCI des Etats de croissance devrait toujours figurer parmi les meilleures performances de l’année malgré le recul d’après les élections peut lui aussi inspirer un certain optimisme.

Avec une persistance de la corrélation positive entre cours du pétrole brut, plus globalement des matières premières, et dynamisme des économies – même si elles ne sont de loin pas toutes focalisées sur l’exportation de biens de ce type. page 13


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-11-24_jeu_01
 

...