Les possibilités d’investissement dans un environnement chaotique

mercredi, 23.11.2016

Les perspectives de fin d’année du groupe bancaire UBS donnent en quelque sorte le ton d’une longue série à venir.

Philippe rey

Fin de partie en 2017? Sera-ce une année plus difficile en matière d’investissement? Pas forcément, à condition de se montrer sélectif s’agissant des classes d’actifs. Des actions en particulier. UBS Wealth Management privilégie dix thèmes d’investissement à ce stade, dont les titres américains (la croissance des bénéfices reprend), les marchés émergents et les bons du Trésor indexés sur l’inflation.

Les investissements à long terme portent sur la formation, l’efficience énergétique et les investissements d’impact en actions dans le secteur de la santé sur les marchés émergents. Les emprunts seniors américains, le palladium et le platine, ainsi que la gestion alternative (hedge funds, immobilier privé, dette privée, private equity) apparaissent comme  d’autres idées de placement.

Il s’agira en revanche de vendre les obligations de premier ordre (les rendements sont négligeables tandis que les risques augmentent) et de sous-pondérer les entreprises suisses dont les perspectives de bénéfices l’an prochain  semblent mitigées. Les investisseurs doivent par ailleurs se protéger des variations de change, sauf s’il s’agit d’un investissement tactique dans une monnaie.

Les incertitudes ne manquent pas en tout cas (c’est à vrai dire une constante dans l’univers d’investissement...), en particulier dans la zone Europe avec des élections dans plusieurs Etats et les conséquences du Brexit. Sans parler du programme du nouveau président américain, qui devrait stimuler la croissance, alors qu’un ralentissement persistant est escompté en Chine.  

Une croissance de 1,3% du produit intérieur brut (PIB) réel est prévue pour la Suisse en 2017 (+1,4% en 2016).  La situation au plan des taux d’intérêt en francs demeurera difficile, même si une légère amélioration de la courbe des rendements semble se  dessiner.

Une des leçons à tirer de 2016? Ne pas sous-estimer les banques centrales et leur politique. En effet, même certains actifs aux rendements courants négatifs ont dégagé des performances positives remarquables.

page 3


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-11-23_mer_01
 

...