L’axe de valorisation doté d’une juridiction

mardi, 22.11.2016

CS Suisse. La nouvelle entité née hier se prépare à la cotation partielle sous l’égide d’une équipe complète.

Les débuts, purement juridiques, hier, de la nouvelle entité Credit Suisse (Suisse) SA ne sont qu’une étape, majeure certes, de la nouvelle stratégie définie par Credit Suisse Group il y a un peu plus d’un an. Avec à la clé la mise en cotation partielle, de 20 à 30% de la banque universelle suisse, prévue d’ici la fin 2017. Les noms du CEO de l’unité Thomas Gottstein, du CFO Antoine Boublil ainsi que de plusieurs autres responsables étaient déjà connus. Ils ont été complétés par l’annonce, début septembre, de la nomination à la présidence d’Alexandre Zeller, venu de SIX Group. Si l’autonomisation juridique de l’unité, processus dans lequel UBS avait pris les devants, a été dictée par la législation sur les banques trop grandes pour faillir (too big to fail) qui vise à permettre une liquidation ordonnée du groupe en cas de difficultés majeures, le nouveau CEO Tidjane Thiam et le président Urs Rohner ont su, l’an dernier, faire de cette nécessité un nouvel atout de dotation financière pour CS Group. La perspective initiale de retirer 2-4 milliards de francs de l’opération pourra ainsi être atteinte ou dépassée en fonction des objectifs opérationnels fixés, à la faveur d’une équipe de direction soigneusement constituée. page 3


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-11-22_mar_01
 

...