Les préoccupations évolutives

vendredi, 21.10.2016

Place financière. Cinq priorités du Conseil fédéral ont été présentées hier à Berne par le conseiller fédéral Ueli Maurer.

Le chef du Département des Finances Ueli Maurer a présenté hier à Berne un nouveau rapport approuvé la veille par le Conseil fédéral sur l’avenir de la place financière. Il s’agit du troisième document de ce genre depuis la crise bancaire de 2008 et celle du secret bancaire fiscal. Il va en gros dans le sens de ce que SwissBanking (ASB) préconise.  

Elément nouveau, l’importance accordée aux technologies financières (fintech). Il s’agit selon les termes du rapport de «rendre l’innovation possible». En modifiant en particulier le cadre législatif en vue de réduire les obstacles disproportionnés qui empêcheraient par exemple les entreprises opérant dans le domaine des technologies de s’imposer. C’est dans la mesure où cet environnement sera flexible, avec une bonne réactivité dans l’adaptation, qu’il favorisera le développement jugé actuellement exponentiel du numérique dans le domaine financier. Offrant également à la place financière la possibilité d’acquérir de nouveaux avantages compétitifs.

Il est en particulier question d’imaginer de nouveaux types d’autorisations allégées pour réduire la barrière d’entrée aux entreprises les plus innovantes dans un secteur particulièrement réglementé. Autre grande préoccupation de la branche: l’accès aux marchés étrangers, européen spécialement, sur base de réciprocité. Réaliste, l’administration fédérale n’envisage pas pour l’instant de négocier un accès global et général à caractère politique. «Il s’agit de conclure des accords bilatéraux (plutôt techniques) avec des Etats partenaires (y compris européens) et, en ce qui concerne l’Union européenne, d’obtenir la reconnaissance de l’équivalence de la réglementation suisse des marchés financiers dans les domaines importants du point de vue économique.» suite page 3






 
 

AGEFI



...