Résilience à Genève dans les pharmacies

jeudi, 20.10.2016

Paul salmi. Le CEO de la coopérative Pharmacie Populaire à Genève donne son point de vue sur la concentration locale et suisse des points de vente.

Face à des réductions successives des prix des médicaments et à une vive concurrence entraînant une certaine fébrilité sur le segment des détaillants en pharmacie, une vague de concentrations a eu lieu sans surprise à Genève. Deux groupes soutenus par des capitaux étrangers détiennent plus de 350 pharmacies en Suisse, soit environ 20% de parts de marché. A Genève, il existe environ 170 pharmacies. 60% approximativement sont encore exploitées par des indépendants. Mais les réseaux semblent encore gagner du terrain. Le groupe Galenica est présent avec ses deux enseignes. Il gère à lui seul une trentaine de points de vente là où la coopérative Pharmacie Populaire en possède vingt.

Cette répartition entre pharmacies indépendantes ou en groupement, et membres d’un réseau au sens fort du terme (chaîne) n’est guère différent de ce qui s’observe à l’échelle de la Suisse. Avec des noms que le public ne parvient pas toujours à identifier et localiser facilement: Pharmacie Populaire, Pharmacie Principale à Genève, groupe Benu (fribourgeois à l’origine), le groupement Top Pharm en Suisse alémanique et Galenica (Sun store, Amavita); son joint venture avec le groupe Coop (Coop Vitality) et son réseau de franchise avec Win Concept dans toute la Suisse. page 5


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-10-20_jeu_01
 


...