La consolidation des fonds de pension

mercredi, 19.10.2016

La recherche d’efficacité et l’optimisation des coûts force le regroupement et la gestion par des tiers.

La gestion institutionnelle évolue. Dans un environnement de taux négatifs, les fonds de pension ne peuvent tenir leurs promesses. Environ 70% des caisses britanniques sont en déficit. Ce qui signifie pour les contributeurs, qu’il leur faut contribuer au rééquilibrage. .

Le secteur consolide. Au Royaume-Uni, le nombre de fonds de retraite des collectivités locales passera bientôt de 89 à 8, une concentration massive qui est dans l’air du temps. Aux Pays-Bas, de 800 en 2006, le nombre des caisses est déjà tombé à 325 et le régulateur veut les réduire à 256 d’ici 10 ans. La recherche de l’efficacité et la sensibilisation aux coûts encourage les regroupements. On l’a vu avec les super-fonds australiens et plus encore avec le GPIF, le fonds de pension géant japonais, qui gère plus de 1000 milliards de dollars.

Les investisseurs institutionnels ont cependant un atout dont ils ne savent pas toujours tirer partie: celui de pouvoir investir à long terme et se passer de liquidité à court terme, percevant ainsi la prime correspondante. Ce type de gestion complexe exige une grande maîtrise. Pour la réaliser, ils font appel à l’expertise des gestionnaires d’actifs.

page 15


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-10-19_mer_01
 


...