CNUCED. Grand brainstorming à Genève sur le rôle de la concurrence et des consommateurs dans l’économie mondiale" name="description"/>
 

Concurrence et développement durable sont très compatibles

mardi, 18.10.2016

CNUCED. Grand brainstorming à Genève sur le rôle de la concurrence et des consommateurs dans l’économie mondiale

Nicolette de Joncaire

La théorie économique postule que deux forces doivent s’équilibrer à puissance comparable pour assurer le bon fonctionnement des marchés: la demande et l’offre. Si cet équilibre se vérifie à peu près sur les marchés performants  des pays développés, ce n’est que rarement le cas lorsque la concurrence est réduite, notamment dans les Etats en développement. Fortes de leur poids économiques, certaines entreprises peuvent imposer leurs produits et leurs services et sont invitées aux tables des négociations internationales. Les consommateurs et les associations qui les représentent font généralement figure de parents pauvres.

Fin 2015, la Commission économique et financière des Nations-Unies adoptait un projet de résolution intitulé «Protection du consommateur». Dans la foulée, l’Assemblée générale décidait également de créer un groupe intergouvernemental d’experts des législations et des politiques en matière de protection du consommateur dans le cadre d’une commission existante du Conseil du commerce et du développement de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Ce groupe se réunissait hier à Genève pour la première fois depuis l’adoption de la nouvelle résolution.

La rencontre d’une semaine se tient à un moment où l’on constate une consolidation soutenue des entreprises, donc un risque accru d’abus de positions dominantes. Un article récent de The Economist affirme que, dans deux tiers des secteurs, la concentration était plus importante en 2012 qu’elle ne l’était en 1997. «La part moyenne pondérée du total détenue par les quatre entreprises principales de chaque secteur est passée de 26% à 32%». Or d’après la CNUCED, le phénomène cartellaire réduirait la production de 15%, avec surfacturation de 20%.

Les objectifs de développement durable de l’ONU – comme les lois du marché – requièrent une concurrence saine, tant au niveau national qu’international, la compétition étant garante de qualité supérieure et de prix accessibles au plus grand nombre. page 7


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-10-18_mar_01
 


...