L’immobilier poursuit activement sa mutation numérique

mercredi, 12.10.2016

L’installation de la réalité virtuelle dans le secteur de l’immobilier entraîne désormais la numérisation également de la visite ou de la planification et de la conception du bien. Les photos panoramiques à 360° permettent de le visiter virtuellement en passant d’une pièce à l’autre d’un simple clic. Des vidéos en 3D, voire des lunettes 3D, rendent l’expérience encore plus vivante. Grâce à l’une ou l’autre de ces deux techniques, l’utilisateur peut se déplacer librement dans l’environnement virtuel du bien, y évoluer et interagir avec lui sans pour autant s’y trouver physiquement. Le procédé permet de créer et d’explorer tant des pièces existantes que des espaces qui ne sont encore qu’au stade de l’idée. Estimer les dimensions d’une pièce, observer la pénétration de la lumière, installer des meubles, rénover la façade, à distance: telles sont les promesses de la réalité virtuelle.

Avec la réalité virtuelle, les plateformes immobilières deviennent non seulement bien plus numériques qu’elles ne le sont déjà mais les utilisateurs sont également mieux à même de les piloter eux-mêmes. Les étapes numériques de l’innovation dans le domaine des Smart Data en établiront les bases. Les spécialistes estiment qu’en 2020, 40 zettaoctets de données seront stockés dans le monde entier. En d’autres termes, chaque être humain aura accès à six téraoctets de données en moyenne. Toutefois, les imposants volumes de données, appelés Big Data, n’incarneront pas la prochaine phase de cette évolution. Ce rôle est en effet dévolu aux Smart Data. L’idée sous-jacente? Relier les données entre elles de manière judicieuse et en extraire des connaissances et de la valeur ajoutée. Les Smart Data, les données intelligentes en anglais, façonnent non seulement un aperçu de l’actualité, mais elles permettent également de sonder le passé et de dégager des perspectives d’avenir. Elles influenceront ainsi la gestion immobilière et le marché de l’immobilier. Dans leurs analyses, les Smart Data considèrent les chiffres du marché comme autant de scénarios, et les circonstances comme des influences potentielles. Elles permettent de répondre aux questions «Pourquoi se passe-t-il quelque chose?» et «Que devrions-nous faire?» La technique intelligente recherche en effet un accès basé sur des données dans tous les systèmes numériques et s’appuie ainsi sur des connaissances, des compétences et des valeurs empiriques pratiquement infinies.

L’analyse de données non structurées s’affine de plus en plus. Les Smart Data assurent une interconnexion intelligente des données disponibles. Par conséquent, les places de marché immobilières fournissent à leurs utilisateurs des résultats de plus en plus précis avec de moins en moins de renseignements saisis. La plateforme développe sa capacité de reconnaissance et acquiert ainsi de l’intelligence. Elle ne se contente plus de rechercher de simples éléments fonctionnels, mais elle «réfléchit» au-delà d’un cadre prédéfini. Le système reconnaît et relie des fournisseurs à des demandeurs de manière encore plus ciblée, car il apprend en permanence et garantit une utilité maximale. L’obtention du résultat ne dépend plus simplement des caractéristiques du profil ou des critères de recherche. Les Smart Data sont également en mesure d’analyser tout l’historique de l’utilisateur, de détecter et de considérer des préférences personnelles ainsi que leur éventuelle évolution. Les activités des utilisateurs ayant lieu sur les réseaux sociaux sont également intégrées à la démarche et elles livrent des renseignements complémentaires. Par ailleurs, le système accède de plus en plus à des sources de données ouvertes telles que Google Streetview ou des sites Internet de quartiers ou de communes. Les informations pratiques relatives à l’environnement du bien gagnent elles aussi en importance car la recherche ne se focalise plus seulement sur la surface et le prix du bien mais également sur son environnement immédiat: qui sont les voisins, comment sont notées les écoles les plus proches, quels moyens de transport sont disponibles et où se trouvent-ils, quelle est l’offre culturelle et où se situe le club de football le plus proche?

A l’avenir, les plateformes immobilières en ligne aborderont individuellement les utilisateurs et les accompagneront dans le cadre d’un service sur mesure. Demain, la recherche de biens immobiliers sera par conséquent bien mieux adaptée à l’utilisateur. «L’appariement» consiste à allier parfaitement l’offre à la demande dans chaque cas individuel. Amazon et Netflix appliquent d’ores et déjà cette technique avec leurs produits. Elle permet de proposer très rapidement la meilleure offre compte tenu de l’ensemble du profil personnel de recherche. L’appariement optimal est le fruit de la mise en œuvre d’algorithmes. – (MW)


 

 
 



agefi_2016-10-12_mer_02
 


...