L’art de la séparation provisoire des tâches

mercredi, 21.09.2016

Sika. Le groupe accélère son développement global malgré la pression exercée par le dossier Saint-Gobain.

Le sort de Sika est toujours suspendu à la décision du Tribunal cantonal de Zoug, annoncée pour la dernière session de l’année. Dès le mois d’octobre peut-être. S’ensuivra de manière assez certaine une série de recours jusqu’au Tribunal fédéral, dont le verdict ne tombera pas avant 2018, voire 2019.

Pour la direction de Sika, la difficulté est la même depuis deux ans: empêcher la vente de l’entreprise au groupe français Saint-Gobain à travers le bloc de contrôle de la famille Burkard. Continuer en parallèle de tenir des objectifs de croissance exigeants, même au-delà des attentes. Depuis le début de l’affaire en décembre 2014, la direction fait preuve d’une virtuosité remarquable dans la séparation des tâches, le conseil prenant toute la gestion du conflit et le management l’exécution de la stratégie.

La journée consacrée aux investisseurs hier à Zurich était précisément centrée sur l’accélération de la stratégie d’expansion du groupe.

Au cœur de ce qui fait la spécificité de Sika et qui lui permet d’afficher une performance et une rentabilité bien supérieures à ses industries de référence, principalement la construction, également l’automobile. page 6


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-09-21_mer_01
 

...