L’excédent commercial se dirige vers une nouvelle année record

mercredi, 21.09.2016

La diminution continue des exportations horlogères est plus que compensée par l’industrie pharmaceutique et la chimie.

Christian Affolter

L’excédent commercial de la Suisse entre janvier et août a atteint 24,75 milliards de francs. Il a déjà dépassé celui de toute l’année 2012, qui avait alors marqué un nouveau sommet. Cette valeur, supérieure à celle de 2015 sur la même période (+1,01 milliard), se place dans le droit chemin d’un nouveau record.

Le montant des importations a grimpé lui aussi de 3,35 milliards au cours des huit premiers mois, reflétant une activité en hausse. Les entreprises suisses ont fait preuve de leur capacité de créer de la plus-value, puisque la valeur des exportations a quant à elle grimpé de 6,25 milliards.

Ce dynamisme impressionne d’autant plus que la diminution continue des exportations horlogères en comparaison annuelle depuis juillet 2015 préoccupe passablement. Sur les huit premiers mois, leur valeur a baissé de 10,9% par rapport à l’an dernier, à 12,5 milliards (1,36 milliard en août 2016). La baisse de 17,2% des exportations vers Hong Kong sur cette période est également révélatrice. Le développement des produits pharmaceutiques a cependant plus que compensé cette diminution. Avec une hausse d’un quart en comparaison annuelle, les 7,81 milliards du secteur chimie et pharma représentent près de la moitié des exportations totales en août. En termes d’excédents, le solde positif de 4,29 milliards sur ce mois est même supérieur à celui de tous les secteurs, se situant à 3 milliards. La part déjà prédominante de la pharma dans les secteurs exportateurs est en train de s’accentuer, grâce à Novartis et Roche en particulier.

Ces changements au niveau de la répartition sectorielle des exportations ont aussi des conséquences du côté géographique. Alors que le déficit commercial avec l’Union européenne est resté pratiquement stable (l’Allemagne, l’Irlande et l’Italie étant toujours les poids principaux, le Royaume-Uni se distinguant du côté positif), et que l’Asie conserve son surplus d’un peu plus d’un milliard, les Etats-Unis sont aujourd’hui  clairement le premier contributeur à l’excédent, avec un solde positif de 1,55 milliard en août. suite page 5


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-09-21_mer_01
 

...