Le point sur une liquidation insolite

mardi, 20.09.2016

Bettina Ferdman. La fermeture de la Fondation Philias qu’elle a créée en 2000 à Genève dans la responsabilité sociale des entreprises touche à son terme.

Six mois après l’annonce de sa mise en liquidation - à la surprise générale - la Fondation Philias, créée en 2000 et active dans la responsabilité sociale des entreprises (RSE), a aujourd’hui cessé toute activité. Les mandats en cours ont pu être menés à terme. C’était une des priorités absolues de sa créatrice, Bettina Ferdman, qui a pris note de la décision du conseil de fondation validée par l’autorité de surveillance fédérale des fondations. Bettina Ferdman avait délibérément choisi dès le départ de ne pas faire partie de ce conseil pour des raisons de gouvernance. Les difficultés économiques de Philias remontent à dix-huit mois déjà. Fonctionnant comme une entreprise, la fondation d’utilité publique ne disposait donc d’aucune subvention. Elle a subi le ralentissement économique dans ses trois sources de revenus: les cotisations de ses membres, les honoraires liés à ses mandats de conseil et le sponsoring sur sa plateforme Humagora. Pour faire face à cette baisse de recettes, Philias avait déjà eu recours à du chômage partiel pour ses six employés, à Genève et à Zurich au cours de l’année 2015. Une question demeure: Philias n’est-elle pas victime de son succès et d’un marché plus mature qui intègre la démarche RSE au sein des entreprises? Entretien avec Bettina Ferdman. page 6


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_2016-09-20_mar_01
 

...