Des sanctions encore plus sévères

mercredi, 14.09.2016

Sous-enchère salariale. Les patrons risquent jusqu’à 30.000 francs d’amende et l’interdiction d’entrée sur le marché.

Les sénateurs ont accepté de durcir la loi sur les travailleurs détachés. Les contrats-type de travail fixant des salaires minimums devraient être plus facilement prolongés.

Après le National, le Conseil des Etats a adopté mardi tacitement un relèvement du plafond des sanctions de 5000 à...


 

 
 



agefi_2016-09-14_mer_08
 

...