Peur des sanctions américaines

mercredi, 14.09.2016

Les grandes banques étrangères, en particulier européennes, sont toujours réticentes à travailler avec l’Iran.

Neuf mois après l’entrée en vigueur de l’accord nucléaire avec les grandes puissances et la levée d’une grande partie des sanctions internationales, les grandes banques étrangères, en particulier européennes, rechignent toujours à venir en Iran par peur de sanctions américaines. «Pour l’instant,...


 

 
 



agefi_2016-09-14_mer_20
 

...