Blockchain. Pourquoi et comment les divers potentiels de ce corpus technologique s’avèrent véritablement fascinants" name="description"/>

Vers un «autre» système financier

mercredi, 17.08.2016

Blockchain. Pourquoi et comment les divers potentiels de ce corpus technologique s’avèrent véritablement fascinants

Axel Lehmann*

Imaginez un système financier nettement plus efficace que celui d’aujourd’hui. Un système dont le fonctionnement – et donc l’utilisation – serait moins coûteux, mais en même temps plus robuste, plus facile à contrôler et très imperméable aux abus. Imaginez un système financier permettant aux particuliers de mieux contrôler leurs transactions financières et de mieux protéger leurs données et leur identité. Un système permettant aux entreprises de simplifier et de réduire considérablement les coûts de leurs processus financiers et autres tâches connexes. Enfin, imaginez un système financier que les autorités de réglementation pourraient surveiller et contrôler bien plus facilement afin de gagner en efficacité et d’étouffer dans l’œuf les crises financières à venir.

La blockchain est une nouvelle technologie révolutionnaire de stockage et de transmission d’informations qui permet aux banques d’envisager une refonte du système financier pour réaliser beaucoup des objectifs cités ci-dessus. Même si l’utopie décrite plus haut n’est que partiellement réalisée, cette technologie devrait permettre d’opérer une véritable transformation du secteur financier. En partenariat avec d’autres banques, UBS a étudié et testé ses possibilités. Verdict: son potentiel est véritablement fascinant.

La blockchain est une innovation informatique qui permet à des parties d’effectuer des transactions financières directement entre elles, sans devoir passer par un intermédiaire de confiance. En fait, elle constitue un moyen pour que les gens échangent des listes fiables, mises à jour automatiquement, vérifiables par tout un chacun et infalsifiables.

Si le concept ne paraît pas forcément très excitant, il faut se souvenir que l’une des principales fonctions des banques est de garantir l’intégrité de ce type de listes – les registres d’opérations patrimoniales et financières de chaque client.

Grâce à un enregistrement fiable et discret de données sous forme de millions de bases de données, gérées par les milliers d’établissements financiers dans le monde, il semble que le système financier en place remplisse sa fonction, à savoir aider les particuliers à conserver et à utiliser leur argent. Force est toutefois de constater que cette forme de stockage des listes est extrêmement complexe, souvent redondante et très coûteuse.

La blockchain propose une solution élégante, en open source), décentralisée et radicalement plus simple pour gérer ces listes. C’est une grande innovation qui pourrait aboutir à des paradigmes totalement différents et améliorés, tant pour le système financier que pour ses utilisateurs.

Prenons quelques exemples: puisque la blockchain permet d’effectuer des transactions directes, immédiates et irrévocables, les paiements en temps réel, dont le secteur financier rêve depuis longtemps, pourraient devenir réalité. Cela contribuerait ainsi à éliminer le risque de contrepartie et libèrerait une grande quantité de capital, tout en réduisant considérablement les coûts de transaction.

En ajoutant des capacités de programmation complètes aux blockchains, il serait possible de mettre en place des contrats intelligents, c’est-à-dire des contrats financiers autonomes en ligne, qui sont exécutés automatiquement, dès que les conditions préalablement définies sont remplies. suite page 4

*UBS, Group Chief Operating Officer.


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_2016-08-17_mer_01


...