La nouvelle acquisition chinoise d’une entreprise cotée en Suisse

mardi, 12.04.2016

Gategroup. L’ancienne filiale à succès de Swissair sera reprise par le conglomérat HNA. En plein conflit d’actionnaires.

Stéphane gachet

Il y eut Swissport l’été dernier,  maintenant Gategroup. Les deux entités étaient les ultimes traces en Suisse de ce qui avait pu être récupéré du groupe Swissair. Les deux relances furent pourtant  menées avec succès. Il en aurait sans doute fallu davantage. Swissport et Gategroup se retrouvent ainsi dans le périmètre du conglomérat chinois HNA.

Pour Gategroup, voué à la décotation, c’est la dernière étape d’une reconstruction contrastée. Marquée d’abord par un succès  spectaculaire de cotation entre 2009 (IPO) et 2011.  Suivi d’une correction brutale et de difficultés chroniques, que la direction n’a jamais complètement dépassées malgré une restructuration importante en 2013 et un renouvellement à la présidence exécutive. Une faiblesse ouvertement reprochée au management, au conseil d’administration en particulier, qui est mis au défi par un groupe d’actionnaires depuis plus d’un an.

La première question après la reprise par HNA (qui n’est pas encore formellement achevée, mais déjà approuvée par le marché) porte sur l’activité en Suisse. Pour l’instant, le repreneur a donné toutes les garanties verbales d’usage sur le maintien des quartiers généraux à Zurich, et la volonté de «soutenir les décisions de la direction».

C’est exactement le type de propos tenus par ChemChina s’agissant de Syngenta. A la différence majeure que l’on voit mal ce qui pourrait à long terme retenir Gategroup en Suisse. Contrairement à Syngenta, il n’y a pas de savoir-faire local particulier (comme la R&D à Bâle). Pour Gategroup, la Suisse n’est par ailleurs pas un site de production très important (le groupe en compte 43 seulement en Europe). Le scénario du démantèlement n’est encore qu’une conjecture, et l’exemple de Swissport semble de ce point de vue rassurant.

Il manque toutefois le recul nécessaire pour jauger l’attitude long terme de HNA. Le groupe n’est pas coté et a réalisé pour 12,6 milliards de dollars d’acquisition en un an (Gategroup compris).Suivant la part d’endettement, cela pourrait être inquiétant. page 5






 
 

AGEFI



...