RIE III. Le changement d’imposition des entreprises a triomphé dans le canton de Vaud Bon signe à l’échelle fédérale " name="description"/>

Immense succès d’une réforme fiscale rapide et accompagnée

lundi, 21.03.2016

RIE III. Le changement d’imposition des entreprises a triomphé dans le canton de Vaud Bon signe à l’échelle fédérale

François Schaller

L'ancien président du gouvernement et actuel ministre des Finances vaudois a enregistré dimanche une importante victoire.

87,12%. L’immense succès de la Réforme anticipée de l’imposition des entreprises (RIE), en vote populaire hier dans le canton de Vaud, est un signal important à l’échelle fédérale. La RIE III, encore en discussion au parlement, changera considérablement les conditions cadres fiscales de l’industrie.

Après l’acceptation des Neuchâtelois il y a cinq ans, dans d’autres circonstances, l’impression commence à s’imposer que le nouveau régime d’égalité vers le bas entre sociétés suisses et étrangères est globalement acceptable sur le plan politique.

Le canton de Vaud l’a assorti de «compensations» sociales dont la Confédération ne s’inspirera guère, mais la voie paraît bien balisée. Même si une partie de la gauche, qui semble ne plus exister que contre ce qu’elle appelle les «cadeaux» fiscaux, reste convaincue qu’une victoire du non est possible après l’acceptation de justesse seulement de la deuxième réforme il y a sept ans.

Il est vrai que la gauche en général a été incitée à soutenir cette réforme dans le canton de Vaud parce qu’elle était assortie de cadeaux sociaux, ce qui ne sera précisément pas le cas  s’agissant de la RIE III fédérale. Le vote d’hier n’a apparemment pas changé la détermination politique sur ce point: il faut s’attendre à un référendum lancé par l’extrême gauche et/ou les Jeunes socialistes.

La visibilité s’améliore en tout cas dans le canton de Vaud, et s’annonce meilleure en Suisse pour les entreprises, les plus mobiles en particulier.

Que le Groupement romand des entreprises multinationales se soit aussitôt fendu d’un long communiqué très optimiste est un signe. L’augmentation sensible des recettes fiscales dans le canton de Neuchâtel ces dernières années laisse aussi augurer d’un intéressant effet de relance. S’il se vérifie, on pourra dire que les pressions venant de l’Union européenne, à l’origine de cette grande réforme à tiroirs, ont parfois des vertus pour la Suisse que l’UE elle-même ne soupçonne pas. page 8






 
 

AGEFI



...