HSBC basé à Paris en cas de Brexit

mardi, 16.02.2016

Douglas Flint. Le président du groupe bancaire britannique a-t-il fait du second degré? On en vient à espérer qu’il doive passer à l’acte. Juste pour voir.

Le président de HSBC a annoncé hier sur la BBC que  la direction du groupe bancaire était prête à se replier sur... Paris si la Grande-Bretagne votait en faveur d’une sortie de l’Union Européenne. «Nous avons de la chance dans la mesure où nous avons une grande banque en France. Si nous devions quitter l’UE, et s’il devait y avoir des restrictions, en dernier ressort, dans la renégociation de la position britannique, nous avons la capacité de déplacer notre activité et notre personnel de Londres vers Paris», a souligné Douglas Flint sur Radio 4. «Mais nous sommes vivement d’avis que la Grande-Bretagne est mieux placée au sein d’une Europe réformée. Il est important de noter que le référendum (...) aura un impact sur l’activité globale de notre banque.» HSBC a annoncé hier qu’elle maintiendrait son siège à Londres et ne délocaliserait pas à Hong Kong, au terme d’un an d’étude, en dépit des craintes de voir le Royaume-Uni sortir de l’UE.

Un référendum sur le maintien dans l’UE doit se tenir à l’issue des renégociations engagées par le Premier ministre David Cameron pour des réformes dont le résultat sera examiné jeudi et vendredi lors d’un sommet européen à Bruxelles. HSBC emploie 10.000 personnes en France, contre 48.000 en Grande-Bretagne, sur un effectif total de 257.000. page 20






 
 

AGEFI



...