Une start-up vaudoise veut uberiser les réservations des blocs opératoires

Mercredi, 18 juillet 2018 // Matteo Ianni

La start-up resot.care va lancer une plateforme de mise en relation entre les différents intervenants professionnels du domaine médical. L’objectif est de simplifier les réservations d’interventions chirurgicales ambulatoires, stationnaires et privées. Une innovation de taille dans le milieu hospitalier.

La question des délais d’attente pour les interventions chirurgicales non urgentes soulève des controverses et s’avère parfois déroutante.  Aujourd'hui, des personnes souffrantes sont obligées d'attendre plusieurs mois pour une opération. Comment en est-on arrivé à un tel engorgement? Les...

SGS est en ligne avec son plan stratégique 2020

Mercredi, 18 juillet 2018 // Elsa Floret

Pour ses acquisitions le leader mondial de l’inspection - dont les résultats semestriels sont en hausse - met le focus sur l’Asie du Nord-Est et l’Amérique du Nord.

Lors de la présentation de ses résultats semi-annuels devant les médias mercredi depuis son quartier général genevois, la SGS renouvelle ses perspectives 2018, ainsi que ses objectifs stratégiques de croissance 2020. Les résultats sont en hausse. En ce qui concerne l’accélération du programme d’acquisitions du leader...

Temenos poursuit sa croissance tous azimuts au 2e trimestre

Mercredi, 18 juillet 2018

Le chiffre d'affaires de Temenos s'est élevé à 204 millions de dollars, en hausse de 17% sur un an.

Temenos a annoncé mercredi des résultats extrêmement solides au 2e trimestre. Aussi bien le chiffre d'affaires que le résultat opérationnel (Ebit) et les recettes tirées des licences sont en nette hausse et bien supérieurs aux attentes des analystes. Le chiffre d'affaires du développeur genevois de logiciels bancaires s'est...

Efficace dans la phase de régularisation

lundi, 04.01.2016

Lombard Odier. La banque a réglé son dossier américain. Pénalité peu élevée par rapport aux avoirs sous gestion.

Le groupe bancaire Lombard Odier à Genève versera 99,9 millions de francs d’amende aux autorités américaines. L’équivalent de 83% du bénéfice 2014 (120 millions de francs). Comme si elle avait travaillé du 1er janvier au 30 octobre uniquement dans ce but.

La pénalité est toutefois deux fois moins élevée que celle de BSI, alors que cette dernière gérait beaucoup moins d’actifs américains (2,78 milliards de dollars, contre 4,45 milliards pour Lombard Odier). Elle est similaire à celle de Crédit Agricole Suisse, alors que la filiale du groupe français gérait 2,5 fois moins d’actifs américains (1,8 milliard de dollars). Parmi les grandes banques dans la catégorie 2, Lombard Odier a donc apparemment réalisé un travail efficace de régularisation de ses US persons. page 3






 
 

AGEFI


 

 



...