Progressions les plus prévisibles sur le marché suisse des actions

lundi, 04.01.2016

La probabilité est élevée que des entreprises de qualité mal notée l’an dernier reviennent à un horizon raisonnable.

Philippe rey

L’année 2015 s’est finalement avérée médiocre pour le marché suisse des actions, ce qui peut toutefois sembler normal après trois exercices exceptionnels dans un cycle haussier depuis mars 2009.

L’évolution a été contrastée selon les secteurs et les segments. Certains titres ont réalisé une hausse spectaculaire, comme Galenica, Kardex, Ypsomed ou Gategroup, La plupart se sont inscrits dans la moyenne du marché, lequel est aujourd’hui ni avantageux, ni euphorique.

D’autres ont sensiblement baissé pour de bonnes ou mauvaises raisons (dans une perspective de long terme en particulier). Ce qui est tombé un jour se redressera l’autre jour. Il s’agit donc de faire la part des choses.

Certains titres baissent parce que leur évolution dans la durée est fondamentalement déclinante. Tabler sur ce genre de valeur finit toujours par devenir un jeu de perdant. Ce type d’investissements ne se justifie que si le cours  a trop chuté par rapport à une valeur intrinsèque stagnante, mais sensiblement plus élevée.  

Autant miser sur les entreprises dont le titre a bien trop baissé par rapport à leur valeur «réelle», et qui ont la capacité de l’augmenter par la suite.

La probabilité est élevée que des entreprises de qualité comme Swatch Group, Pargesa, ABB ou LafargeHolcim reviennent à un horizon raisonnable. LafargeHolcim dans une moindre mesure sans doute, du fait des caractéristiques économiques de l’industrie dans laquelle le groupe évolue.

Ces références sont susceptibles de créer la surprise en 2016 déjà. En incluant en plus un potentiel de rendement total intéressant à plus long terme (croissance du capital et dividendes) si l’on tient compte de leur valorisation actuelle.

D’une certaine manière, de tels investissements reviennent à parier contre le système de pari mutuel, à chercher un cheval avec une chance sur deux de gagner et qui rapporte trois pour un. En d’autres termes, à allouer du capital à quelque chose de déprécié injustement par le marché mais avec un profil risque/rendement favorable. suite page 12






 
 

AGEFI



...