Siemens tout en contrastes en Suisse

lundi, 04.01.2016

Alexandre Martin. L’objectif est de maintenir les emplois dans la partie occidentale et francophone.

Alexandre Martin

Le groupe industriel Siemens a commencé son exercice comptable 2016 en Suisse (l’année commerciale se termine fin septembre) avec des entrées de commandes encourageantes. En phase de transition, l’entité s’appuie continuellement sur les divisions en croissance dans le but de maintenir une progression. Même si le début d’année est prometteur, Alexandre Martin, nouveau directeur de l’activité romande de Siemens, se montre toutefois prudent dans l’analyse conjoncturelle. En poste depuis une année précise, le responsable souligne qu’il est ainsi prématuré d’évoquer un signe de reprise. En Suisse, en raison de la spécificité du pays, l’objectif de croissance se situe entre 2% et 3%. Actuellement, il est impossible d’obtenir une croissance à deux chiffres et même difficile d’atteindre 5%.

Pour ce faire, le nouveau directeur s’appuie sur les compétences du personnel dans la région francophone. Son souhait concerne essentiellement le maintien des emplois. Il s’agit en premier lieu de préserver le savoir-faire. Pour l’heure, le groupe se développe  régionalement et comptait 4% de collaborateurs en plus les 12 derniers mois. Avec la difficulté persistante de trouver du personnel qualifié.

La situation en Suisse romande est à l’opposé de celle de la division Building Technologies à Zoug, où des licenciements ont eu lieu. page 6



 
 
 

Agrandir page UNE

agefi_2016-01-04_lun_01

Testez notre nouvelle App smartphone




...