La Banque nationale est très impuissante

jeudi, 03.09.2015

Finance durable. Le leader de l’asset management en Suisse ne veut pas s’éloigner de la politique monétaire.

Même si elle a commencé à introduire les principes de la gouvernance et des droits des actionnaires dans son approche de l’investissement durable (par la sélection négative ), la Banque Nationale (BNS) ne peut guère se fixer d’objectifs de croissance en la matière. Lors d’une rencontre sur la finance durable organisée par Swiss Sustainable finance (SSF) à Zurich, Dewet Moser, membre de la Direction générale de la BNS et responsable de l’asset management, a clairement affirmé que l’approche de la BNS en la matière est assujettie aux objectifs de sécurité, de liquidité et de diversification.

L’allocation des actifs est elle-même déterminée par la politique monétaire. Le paradoxe, c’est évidemment qu’avec 550 milliards de francs de réserves de changes accumulées ces dernières années, la BNS est devenue un acteur majeur - peut-être le premier - de l’asset management en Suisse. D’où la tentation très débattue en Suisse de créer  un fonds souverain. Ou de contribuer aux ambitions de la place financière pour faire de la Suisse un haut lieu de l’investissement durable. Parallèlement à l’ambition de positionner la Suisse en tant que centre international l’asset management. page 3






 
 

AGEFI



...