Candidat recalé par la Finma

mercredi, 09.07.2014

Bcz. L’organe de surveillance examine le niveau de compétences requis pour siéger au board d’une banque systémique.

Christian affolter

La première application du régime introduit l’année dernière débouche sur un premier refus. La Finma n’a pas accepté la candidature de l’agriculteur Hans Frei (UDC) au conseil de banque de la Banque cantonale de Zurich. Probablement parce qu’elle a estimé qu’il ne dispose pas du niveau de compétences dans le domaine bancaire requis pour remplir sa mission de surveillance d’une banque que la BNS juge depuis novembre d’importance systémique. Il aurait dû succéder au vice-président de l’Union des paysans zurichoise Alfred Binder, démissionnaire du conseil de la BCZ. Que Hans Frei se soit beaucoup profilé dans les débats récents autour de la BCZ au sein des pouvoirs politiques zurichois n’y change apparemment rien. Il a joué un rôle clé dans le refus du Grand Conseil zurichois de créer des bons de participation (avec une éventuelle cotation de la BCZ sur SIX), d’augmenter massivement son capital (seulement 500 millions de francs des 2 milliards demandés ont été acceptés) ou encore de rendre les rémunérations des dirigeants plus compétitives. Ces dernières restent ainsi fortement limitées par les pouvoirs politiques.

Les explications que la Finma a données à insideparadeplatz ne sont qu’indirectes: «Du point de vue de la surveillance, il importe que l’organe de direction suprême dans son ensemble soit composé de manière assez large pour assurer une représentation suffisante des compétences bancaires et financières. La Finma encourage ainsi de fonder les nominations de conseillers d’administration prioritairement sur des critères de compétence dans le domaine.»

L’UDC du canton de Zurich en a dû tirer les conséquences, non sans regretter la perte de souveraineté du pouvoir politique dans le domaine de la BCZ, pourtant conçue en tant que «banque parlementaire», dont la composition du conseil se fait de manière proportionnelle à la force des partis au Grand Conseil. Le parti propose désormais le président de la Ville de Kloten et conseiller à la clientèle senior d’UBS Kloten René Huber à l’élection, qui remplit les critères de la Finma. Celle-ci aura lieu après les vacances d’été.






 
 

AGEFI



...