J.-PIERRE DANTHINE Le vice-président de la Banque Nationale était hier à Lausanne Il s’est dit convaincu de l’avenir de la monnaie physique" name="description"/>

L’avenir de la monnaie numéraire est assuré

vendredi, 09.05.2014

J.-PIERRE DANTHINE Le vice-président de la Banque Nationale était hier à Lausanne Il s’est dit convaincu de l’avenir de la monnaie physique

Avons-nous encore besoin du numéraire? La réponse est clairement non. Jean-Pierre Danthine., vice-président du directoire de la Banque Nationale (BNS) s’exprimait hier soir lors d’une conférence donnée à HEC Lausanne. Il reconnaît que le paiement par carte sans contact, ou le règlement par téléphone portable, voire même de nouvelles monnaies numériques (bitcoin) va continuellement de l’avant. Mais après un recul continu dans la seconde moitié du XXe siècle, la demande de numéraire s’est stabilisée au début des années 1990. Elle a même progressé clairement depuis 2008, après la crise financière.

C’est dire si le numéraire continue d’être apprécié pour sa fonction de réserve de valeur. Il est visible et tangible, ce qui le rend apprécié dans les périodes d’incertitude concernant la stabilité des banques. En outre, les taux bas limitent les coûts liés à sa détention. Mais le numéraire continue aussi de garder son importance comme moyen de paiement. Il s’agit d’un instrument largement accepté et est d’une utilisation extrêmement fiable. Ses éléments de sécurité permettent notamment de limiter au maximum les risques de falsification, dans un contexte où les craintes de piratage électronique sont toujours plus présentes. Et paradoxalement, la multiplication des distributeurs de billets facilite son accessibilité. Donc son usage.






 
 

AGEFI



...